Claquettes

bcda00ada80c59cd7252346ac44e7688

source: vainuidecastelbajac.com

Publicités

10 minutes par jour – Chiara Gamberale

IMG_5857Non, je ne suis pas tombée sur la tête ! Du vernis bleu ! Non, ce n’est pas pour l’assortir à mon cabinet non plus ! C’est juste un truc que je n’avais jamais fait et que je ne pensais pas assumer. Vite, où est le dissolvant ?!?!?

Désolée, chers patients, on m’a mis au défi de tenir une semaine! ça pique un peu les yeux!

42d594c8-e45b-4e27-ad59-b08545be067cQuand Mademoiselle A., une patiente, m’a conseillé de lire ce livre car il lui avait fait pensé à moi, je suis allée voir de quoi il retournait.

En réalité, j’avais déjà vu ce bouquin, même feuilleté, mais reposé. La couverture de la version poche ne m’a pas attiré une seconde et je lis de nombreux bouquins de ce style, il n’avait pas fait partie des sélectionnés.

Mais j’ai tout de même suivi ses conseils. Et c’est vrai que la technique de faire attention à soi est au cœur du bouquin. Toute personne qui me connait un tant soit peu sait que faire des exercices quotidiens pour améliorer sa confiance en soi est mon dada. Que ces petits riens, comme des gouttes d’eau, vont petit à petit remplir le vide affectif en nous.

Chiara, l’auteur, rencontre des difficultés de couple et de boulot. Sa psy lui conseille de faire une chose par jour qu’elle n’a jamais faite durant 10 minutes, ceci durant 1 mois.

Chaque chapitre, récapitule ses petites folies, attentions, câlins ou cadeaux. Elle va se rendre compte qu’après avoir été gauche à se faire plaisir, cela devient indispensable. Le reste de l’histoire, je vous laisse le découvrir.

Un petit bouquin sans prétention, parfait pour l’été mais qui malgré tout fait passer des messages.

9782266263894FS

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Oscar et la dame rose – Eric-Emmanuel SCHMITT

9782226135025FS

Eric Emmanuel Schmitt, auteur que j’affectionne particulièrement, non pas parce qu’il est né près de chez moi (avant quand j’habitais Lyon), mais parce qu’il a l’art de nous convier dans des histoires emplies d’humanisme. J’aime le travail singulier qu’il apporte à la psychologie des personnages.

C’est un livre qui remet les choses à leur place, une claque qui fait du bien. Une lecture agréable, triste, humoristique…

Ce livre m’a tellement plus que je l’ai fait lire à presque toutes mes connaissances. C’est un descriptif pertinent des différentes étapes de la vie, de la maladie, de la mort, de l’amour …

« (…) regarde chaque jour le monde comme si c’était la première fois.
Alors j’ai suivi ton conseil et je me suis appliqué. La première fois. Je contemplais la lumière, les couleurs, les arbres, les oiseaux, les animaux. Je sentais l’air passer dans mes narines et me faire respirer. J’entendais les voix qui montaient dans le couloir comme dans la voute d’une cathédrale. Je me trouvais vivant. Je frissonnais de pure joie. Le bonheur d’exister. J’étais émerveillé. »

Un livre à lire et à relire.

« Il n’y a pas de solution à la vie sinon vivre. »

Eric-Emmanuel SCHMITT - Oscar et la dame rose
2002 - Albin Michel - ISBN 9782226135025

Alors voilà – Les 1001 vies des urgences – Baptiste Beaulieu

9782253194750-T

Âme insensible s’abstenir!

« Alors voilà » sont les mots qui commencent les articles de son blog. Tout a commencé comme ça. Ce livre est un petit condensé de la vie aux urgences, mais plus généralement du travail des soignants à l’hôpital!

Baptiste Beaulieu rend ses personnages attachants. Pour cela, il utilise la meilleure des techniques: la justesse d’un regard rempli d’humanité. Il réussit là où de nombreux professionnels seraient tentés de raconter les dérives, les injustices, en somme l’imperfection du milieu hospitalier. Lui, il voit le verre à moitié plein. Il repère la beauté du soin, les petites manies et autres douceurs de ces aides soignant(e)s, infirmier(e)s et médecins. Ces petites ou grandes parties de nous qui portent, rendent le sourire, apaisent le patient et ses proches. il leur trouvent des petits surnoms, témoignage d’un amour sincère et d’un respect profond (sauf exception).

« Fin de garde : mal aux jambes, mal au dos, mal au cœur, très triste, pas mangé, pas bu, j’ai un rhume (avec ces morveux qui éternuent sur vous, y’a moyen de crever 314 fois).
J’entre box 4 : petite Lily, quatre ans, avec sa mère.
– Bonjour, je suis interne, et c’est moi qui vais examiner votre fille.
La mère, griffes sorties, bave aux lèvres :
– Trois heures qu’on attend ! Vous êtes des incapables ou des fainéants? Même en Chine, on n’attend pas comme ça. Et ils sont un milliard, les Chinois ! INADMISSIBLE !
Je jette mon stétho, m’écroule sur le tabouret, ferme les yeux, bouche mes oreilles, pense à mes jambes, à mon dos :
– Je ne vois rien, je n’entends rien. Je vais me lever, reculer, passer la porte, la fermer avec mon coude pour être sûr de garder mes oreilles bouchées. Je ferai six tours sur moi même, j’ouvrirai les yeux, déboucherai mes oreilles, rouvrirai la porte. Je me présenterai, vous aussi. CORDIALEMENT. Sinon, je recommencerai. Jusqu’à décrocher un sourire…
Je sors à reculons, tourne six fois sur moi-même – regard ahuri de Brigitte -, puis je re-rentre dans le box :
– Bonjour, je suis interne, je vais examiner votre fille.
Et là, chose la plus charmante au monde, Lily m’applaudit, croyant que c’est un tour de magie ! Sa mère rit, s’excuse, je m’occupe de Lily comme un alchimiste d’un morceau de plomb : j’en fais de l’or, elle ira mieux, moi aussi… »

Non, il ne nous décrit pas un monde de Bisounours pour autant, un poney multicolore de temps en temps, c’est tout. Il ose,  il utilise l’humour à la bonne dilution, pas d’erreur, pas de dérive à la Grey’s Anatomy ou Urgences. En étant drôle, il a en main le passeport pour évoquer n’importe quel sujet. Il aborde par exemple le besoin de chaque soignant (être humain) de créer du lien avec son patient (autre être humain), quelque fois un peu trop, transformant l’attachement en souffrance. La limite de leur mission étant imposée par cette implacable et intolérable impuissance.

Donc, ce bouquin est amusant, tendre, rempli d’espoir et humaniste.
Et parce que toute bonne chose n’arrive jamais seule, son deuxième livre vient de sortir et a reçu le prix Méditerranée des lycéens 2016:  « Alors vous ne serez plus jamais triste » publié chez Fayard.

« On a tous un don.
Certains jouent du piano avec les pieds, d’autres chantent ou marchent sur un filin avec une perche en guise de balancier.
Moi, je fais rire les gens. Aux Urgences, c’est un super-pouvoir précieux. »

Baptiste BEAULIEU - Alors voilà - Les 1001 vies des urgences
2013 - Fayard - J'ai lu - ISBN 9782253194750

 

Les heures souterraines – Delphine DE VIGAN

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

Un vrai coup de cœur, une écriture juste! J’avais beaucoup aimé Rien ne s’oppose à la nuit, ici, j’ai adoré ! Une nouvelle fois, l’auteur s’attaque à un sujet dur, un calvaire qu’elle nous soumet comme un diamant brut. Rien … Lire la suite