Alors voilà – Les 1001 vies des urgences – Baptiste Beaulieu

9782253194750-T

Âme insensible s’abstenir!

« Alors voilà » sont les mots qui commencent les articles de son blog. Tout a commencé comme ça. Ce livre est un petit condensé de la vie aux urgences, mais plus généralement du travail des soignants à l’hôpital!

Baptiste Beaulieu rend ses personnages attachants. Pour cela, il utilise la meilleure des techniques: la justesse d’un regard rempli d’humanité. Il réussit là où de nombreux professionnels seraient tentés de raconter les dérives, les injustices, en somme l’imperfection du milieu hospitalier. Lui, il voit le verre à moitié plein. Il repère la beauté du soin, les petites manies et autres douceurs de ces aides soignant(e)s, infirmier(e)s et médecins. Ces petites ou grandes parties de nous qui portent, rendent le sourire, apaisent le patient et ses proches. il leur trouvent des petits surnoms, témoignage d’un amour sincère et d’un respect profond (sauf exception).

« Fin de garde : mal aux jambes, mal au dos, mal au cœur, très triste, pas mangé, pas bu, j’ai un rhume (avec ces morveux qui éternuent sur vous, y’a moyen de crever 314 fois).
J’entre box 4 : petite Lily, quatre ans, avec sa mère.
– Bonjour, je suis interne, et c’est moi qui vais examiner votre fille.
La mère, griffes sorties, bave aux lèvres :
– Trois heures qu’on attend ! Vous êtes des incapables ou des fainéants? Même en Chine, on n’attend pas comme ça. Et ils sont un milliard, les Chinois ! INADMISSIBLE !
Je jette mon stétho, m’écroule sur le tabouret, ferme les yeux, bouche mes oreilles, pense à mes jambes, à mon dos :
– Je ne vois rien, je n’entends rien. Je vais me lever, reculer, passer la porte, la fermer avec mon coude pour être sûr de garder mes oreilles bouchées. Je ferai six tours sur moi même, j’ouvrirai les yeux, déboucherai mes oreilles, rouvrirai la porte. Je me présenterai, vous aussi. CORDIALEMENT. Sinon, je recommencerai. Jusqu’à décrocher un sourire…
Je sors à reculons, tourne six fois sur moi-même – regard ahuri de Brigitte -, puis je re-rentre dans le box :
– Bonjour, je suis interne, je vais examiner votre fille.
Et là, chose la plus charmante au monde, Lily m’applaudit, croyant que c’est un tour de magie ! Sa mère rit, s’excuse, je m’occupe de Lily comme un alchimiste d’un morceau de plomb : j’en fais de l’or, elle ira mieux, moi aussi… »

Non, il ne nous décrit pas un monde de Bisounours pour autant, un poney multicolore de temps en temps, c’est tout. Il ose,  il utilise l’humour à la bonne dilution, pas d’erreur, pas de dérive à la Grey’s Anatomy ou Urgences. En étant drôle, il a en main le passeport pour évoquer n’importe quel sujet. Il aborde par exemple le besoin de chaque soignant (être humain) de créer du lien avec son patient (autre être humain), quelque fois un peu trop, transformant l’attachement en souffrance. La limite de leur mission étant imposée par cette implacable et intolérable impuissance.

Donc, ce bouquin est amusant, tendre, rempli d’espoir et humaniste.
Et parce que toute bonne chose n’arrive jamais seule, son deuxième livre vient de sortir et a reçu le prix Méditerranée des lycéens 2016:  « Alors vous ne serez plus jamais triste » publié chez Fayard.

« On a tous un don.
Certains jouent du piano avec les pieds, d’autres chantent ou marchent sur un filin avec une perche en guise de balancier.
Moi, je fais rire les gens. Aux Urgences, c’est un super-pouvoir précieux. »

Baptiste BEAULIEU - Alors voilà - Les 1001 vies des urgences
2013 - Fayard - J'ai lu - ISBN 9782253194750

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s