VERS UN MONDE ALTRUISTE plus que 3 jours pour le replay!

Cliquez sur l’image pour visionner le documentaire

altruisme

Réalisateurs: Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade
Producteurs : ARTE France, Via Découvertes
Nationalité : France

Et si l’altruisme était un élément essentiel de la nature humaine ? Une piste scientifique aussi passionnante que porteuse d’espoirs suivie par Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade.

« L’homme est un loup pour l’homme » : l’histoire du monde semble écrite pour illustrer cet adage. Pourtant, des voix scientifiques s’élèvent depuis une vingtaine d’années Cturel et inventent le vocabulaire d’une autre histoire : l’altruisme et la coopération en sont les maîtres mots. Des États-Unis au Népal en passant par l’Allemagne, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade (Mâles en péril, Le jeûne, une nouvelle thérapie ?, Secrets de longévité) sont allés à leur rencontre pour esquisser, sur la base de leurs découvertes, des solutions nouvelles aux maux de la planète, à l’opposé du pessimisme ambiant. Une enquête scientifique aussi passionnante que prometteuse avec, entre autres, la star des neurosciences Richard Davidson et son non moins célèbre cobaye, le moine bouddhiste Matthieu Ricard, qui depuis longtemps se sont invités dans le débat public avec un slogan plus révolutionnaire qu’il n’y paraît : « Changez votre cerveau, changez le monde ! »

Bonnes natures
Les habitants de La Nouvelle-Orléans post-Katrina font sagement la queue sous le soleil pour se partager l’eau potable. Des anonymes, filmés par des caméras de surveillance, risquent spontanément leurs vies pour sauver celles d’inconnus. À travers des tests répétés des centaines de fois, des bébés américains de quelques mois témoignent d’un sens inné de la justice tandis que leurs homologues allemands, un peu plus âgés, manifestent une tendance naturelle à aider autrui… Entre expériences scientifiques et innovation sociale, entretiens et observation documentaire, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade montrent que la coopération, si elle a été oubliée par les héritiers de Darwin, constitue dans l’évolution un élément au moins aussi important que la compétition. Et c’est le pari des chercheurs qui s’expriment dans le film : si l’altruisme existe, on peut le cultiver, à l’heure où la survie de l’humanité en dépend probablement.

Source Arte

Publicités

Les bonnes résolutions #2

résolutions1

Vous ne pouvez créer un changement que petit à petit. Vos objectifs sont à long terme. A court terme rien ne tient vous le savez bien ! Des exemples ? les régimes yoyo, l’arrêt brutal de toute addiction, clope, café… Bien sûr, c’est valorisant de dire, « j’ai tout arrêté comme ça, sur un coup de tête et j’ai réussi. » Mais regardez bien au fond de vous, c’est l’Ego qui est nourrit.

L’important n’est-il pas de réussir votre l’objectif?  Que votre bien-être tienne dans le temps ?

Pour cela, il n’y a qu’une façon d’avancer sur le chemin ! Un pas après l’autre. Comme le disait Confucius : « Le bonheur n’est pas au sommet de la montagne mais dans la façon de la gravir. »

Il s’agit de reprendre la main sur ses défauts, c’est un travail long. Dans une société infantilisante du tout, tout de suite, c’est difficile à envisager. Grandir c’est savoir attendre, souvenez-vous du plaisir de l’attente des cadeaux de Noël quand vous étiez enfant! A cette époque où les jouets étaient plus rares.

Mais cela va prendre combien de temps ? Oui, nous aimons maitriser ! Vous aurez toutes sortes de réponses, de 21 jours, en passant par 3 mois ou encore 6 mois pour changer une habitude. En réalité, cela dépend de vos résistances. Il y a des personnes pour qui c’est rapide et d’autres plus long. Vous avez un train à prendre ? Non ! bien, le travail va se faire, n’est-ce pas le plus important ?

Un élément à ne pas omettre : la rechute. Et oui, c’est vite fait, et cela fait partie du chemin. « Non, je ne vais pas à ma séance de sport aujourd’hui… il fait trop froid… et puis je ne me sens pas très bien… et le canapé ne supporte plus mon absence! » Quand ce n’est pas une excuse liée au travail, au manque de temps ou aux enfants…

Une fois, ce n’est pas grave, la perfection n’existe pas, mais si cela se renouvelle, notre résolution, tel un bateau, va prendre l’eau.
Manger un gâteau, ne veut pas dire que le régime est foutu. Louper un cours ne veut pas dire les manquer tous. Il faut se relever après sa chute. Alors debout ! Et c’est reparti.

Comment sait-on qu’une habitude a changé ? Tout simplement quand c’est pour vous normal et nécessaire de faire ce qui était difficile le 1er janvier. Vous ne pouvez plus vous passer d’aller faire votre footing le dimanche alors que vous étiez persuadé de ne pas y arriver. Quand vous n’avez pas pensé à la cigarette de la journée. Quand vous êtes heureux de vous êtes préparé à manger alors que pour vous c’était une perte de temps. En somme, quand vous prenez du plaisir au lieu du déplaisir.